Coaching ou thérapie ?

Pour schématiser simplement, un thérapeute va s’attacher à comprendre en profondeur ‘pourquoi’ le patient en est arrivé là. Le coach va davantage répondre à la question du client  ‘et maintenant, comment je fais ?’.

Ainsi le travail thérapeutique va permettre de comprendre d’où viennent les peurs, les freins, les blocages, les situations problématiques.

Les TCC (thérapies cognitivo-comportementales) sont destinées à régler un problème précisément défini (addictions et dépendances, phobie, troubles anxieux etc), car la thérapie permet de mettre en lumière l’origine des problèmes

 Les TCC ont pour particularité de s’attaquer aux difficultés dans « l’ici et maintenant » par des exercices pratiques centrés sur les symptômes observables au travers du comportement et par l’accompagnement par le thérapeute qui vise à intervenir sur les processus mentaux dits aussi processus cognitifs, conscients ou non, considérés comme à l’origine des émotions et de leurs désordres.

Le coach en revanche ne cherche pas  à analyser l’origine des difficultés, bien que cela soit nécessaire de les mettre en lumière au début de l’accompagnement (d’où l’importance aussi d’avoir une formation en thérapie).

Il sera fermement orienté sur la résolution de problèmes parce que le client veut savoir comment faire, et pas uniquement ‘pourquoi’ il n’arrive pas à trouver des solutions lui-même.

Exemple : un cas typique de coaching concerne fréquemment la difficulté à arriver à s’affirmer au travail, face à son supérieur etc. Le coach comme le thérapeute vont devoir comprendre pourquoi le client est en difficulté grâce à des outils comme la PNL, l’analyse transactionnelle, les scénarios de vie, les schémas cognitifs etc etc. Mais c’est à partir de là que les métiers diffèrent : le thérapeute va travailler en profondeur sur le pourquoi (analyse des sentiments cachés ou enfouis, gestion des émotions, conséquences de ce qui a été vécu dans la petite enfance etc) alors que le coach va partir de ce constat pour mettre en place des actions concrètes, une démarche globale correspondant à ce que souhaite atteindre son client.

Et c’est à ce moment là qu’intervient toute l’expérience du coach qui doit avoir un vécu professionnel étendu lui permettant de collaborer efficacement avec son client. Ainsi dans l’exemple cité ci-dessus, un thérapeute qui n’a jamais travaillé en entreprise pourra difficilement sortir de l’analyse des difficultés et amener le patient à trouver des solutions applicables dans son quotidien. Alors qu’un coach peut dans cet exemple, savoir comment négocier avec la hiérarchie professionnelle, la structure interne d’une entreprise, les modalités de pression, les usages en cours etc.

Quelle est la différence entre … coach et consultant ?

Les deux métiers ont des éléments communs :

    • Analyser la demande et le besoin du client,
    • Établir un contrat d’objectifs,
    • Faire un diagnostic à l’aide d’outils (grilles de lecture),
    • Initier le changement chez le client.

C’est la manière de procéder au changement qui diffère :

Le coach est avant tout dans la solution (le comment faire),  alors que le consultant va mettre son expertise technique au service de l’individu (faire pour lui). Il s’agit alors d’une prestation de conseil.

Le coach et le thérapeute ont deux grandes manières de travailler :

    • Directement en agissant sur le système relationnel du client (relation à soi, aux autres comme sa famille, son environnement, son milieu de travail),
    • En aidant le client à se mettre en position « méta » pour qu’il puisse constater sa propre réalité et procéder lui-même au changement.

Qu’est ce que le changement ?

L’efficacité d’une action de développement personnel dépend avant tout de l’aptitude d’un individu à :

    • Faire clairement le bilan de la situation (analyse du problème)
    • Définir précisément son ou ses objectifs concrets d’évolution
    • Définir et mettre en action les moyens pour y parvenir (humains et matériels)
    • Planifier des délais de réalisation pour l’atteinte de l’objectif

L’action de changement est souvent enclenchée avec un agent extérieur qui doit jouer le rôle de lumière extérieure et de guide tout au long du processus d’évolution.

Déontologie

Le coaching c’est l’art de travailler en collaboration étroite et fonctionnelle avec le client pour qu’il mette en place lui-même les décisions qu’il a choisies.

Une formation certifiée est un gage de sérieux. A ce titre, le coach garantit le secret professionnel ainsi que la confidentialité de chaque entretien.

Il s’interdit et interdit tout passage à l’acte violent qu’il soit physique, psychologique ou du registre de la manipulation mentale. Il s’interdit également toute relation d’ordre privé et/ou sexuelle dans le cadre professionnel.

Il s’engage à rester conscient de ses limites professionnelles, à rester exclusivement dans son champ de compétences et à présenter au client qui le demande ses méthodologies d’accompagnement.

Il peut envisager une collaboration avec d’autres praticiens avec l’accord du client, ou le cas échéant à réorienter celui-ci vers d’autres professionnels. A ce titre, le coach travaille avec une équipe pluri-disciplinaire visant à compléter ses compétences pour une meilleure prise en charge du client.

Il s’engage à ne pas pratiquer illégalement la médecine pour laquelle il n’est pas habilité, à ne pas poser de diagnostic, à n’imposer aucune médication et s’interdit également tout jugement et influence vis à vis d’un traitement médical donné à la personne qu’il accompagne.